Depuis quelques jours, nous n'arrêtons pas d'entendre parler de la Nouvelle-Zélande. Delphine, une copine, y a passé des vacances et Coralie et Mathurin vont bientôt y aller aussi.

Avant d’arriver ici, la Nouvelle-Zélande m’évoquait essentiellement une chose : Le Seigneur des anneaux de Peter Jackson. Quand on évoque d’aller en Nouvelle-Zélande avec Fanfan, je me vois déjà monter le Mordor (très décevant après l’avoir vu en photo), lire les signes du destin dans les étoiles comme Legolas, boire une bière dans une taverne hobbit…
Bref. Peter Jackson a rappelé l'existence de son île au reste de la planète. A tel point qu'il a occulté les autres réalisateurs kiwis.
Jane Campion est une des plus connues avec La leçon de piano. Elle devient avec ce film la première réalisatrice à décrocher la Palme d'Or à Cannes. A son actif également, mais moins connu, Portrait de femme, Holy Smoke ou plus récemment In the cut.


le_on_de_piano portrait_de_femme holy_smoke in_the_cut


Andrew Niccol a également une filmographie intéressante. Il a tout d’abord écrit le scénario de The Truman Show. Il a réalisé Bienvenue à Gattaca, Simone avec Al Pacino et le tout nouveau Lord of war, qui n’est pas encore arrivé ici.


gattaca simone lord_of_war


Une autre petite perle : Andrew Adamson. Son nom n’est peut-être pas connu mais il est co-réalisateur des Shrek. Son dernier coup : Le Monde de Narnia : chapitre 1 - le lion, la sorcière blanche et l'armoire magique.


shrek shrek_2 narnia1


D’autres ont eu moins de succès comme Vincent Ward, un réalisateur d’origine maori dont les deux principaux films sont Vigil en 1984 et The Navigator en 1989. Il a tenté l’aventure hollywoodienne et en a pondu Au-delà de nos rêves avec Robin Williams. A noter qu’il a participé au scénario d’Alien 3.


au_del__de_nos_r_ves

Autre réalisateur à avoir tenté de faire plus pourri que les Etats-uniens : Geoff Murphy. Il avait pourtant bien commencé avec UTU en 1982. Le film conte l’histoire d’un massacre ayant été perpétré en 1870 par les colons contre une tribu maori et se concentre sur la vengeance de ces derniers. Un film engagé qui va contraster avec sa filmographie hollywoodienne puisqu’il se spécialisera dans le poste peu reluisant de réalisateur de suite de films d’actions comme Piège à grande vitesse avec Steven Seagal ou Fortress 2 : reincarceration.

fortress_2

La vie d’un réalisateur kiwi est parfois difficile, voire impossible à Hollywood. Les talents se perdent et se prostituent comme le montre cette brève publiée dans les Nouvelles sur Lee Tamahori.

Un metteur en scène kiwi arrêté à Hollywood

 

Le metteur en scène néo-zélandais Lee Tamahori, qui a réalisé le James Bond Meurs un autre jour en 2002, a été arrêté pour prostitution et racolage le mois dernier à Los Angeles.
Selon le texte de la plainte instruite par la justice californienne, Tamahori, 55 ans, costumé en travesti, est entré le 8 janvier dans la voiture d'un policier en civil à Hollywood, au nord de Los Angeles, et lui a proposé des relations sexuelles contre de l'argent.
Le parquet a de son côté confirmé que deux plaintes pour délit de racolage et de prostitution avaient été instruites contre le cinéaste, arrêté sur le boulevard Santa Monica, l'une des grandes artères de l'agglomération.
Le metteur en scène doit être formellement inculpé le 24 février devant un tribunal de Los Angeles. Il est actuellement libre après avoir acquitté une caution de 2 000 dollars.
Remarqué en 1994 à Hollywood pour son film L'âme des guerriers en Nouvelle-Zélande, Tamahori a dirigé en 1995 son premier film américain, Les hommes de l'ombre, avec Nick Nolte et John Malkovich. Meurs un autre jour, avec Pierce Brosnan et Halle Berry, était le 20e James Bond.Sans compter XXX 2 ou Le masque de l'araignée.

 ame_guerriers1  meurs_un_autre_jour xxx2 masque_araign_e

 

 

 

Fabien

 

 

Pour ceux que ça intéresse, j'ai récolté une bonne partie de mes informations sur le cinéma néo-zélandais dans cet article.