Il se passait des choses étranges jeudi matin, au centre-ville de Nouméa. A peine arrivés aux abords de la rue Surleau, la klaquette joyeuse et le cœur léger, notre Polette de course est arrêtée par un fonctionnaire de police revêche. On ne peut pas aller tout droit, mais on ne sait pas pourquoi.

bomba_flic

Bon, la route la plus rapide entre une place de parking et le journal n'est pas la ligne droite. Ça, c'est parce qu'une grosse intersyndicale manifeste au centre-ville contre la vie chère (très très chère) en Calédonie, pensons-nous. Leur parcours est bouclé d'avance.

Quand le deuxième policier à qui on essaie d'adresser la parole nous envoie bouler (on en a fait trois pour en trouver un aimable), on comprend vaguement qu'un engin explosif va tous nous faire mourir. Pile aux alentours des Nouvelles ? A quelques mètres d'une école et d'une caserne?

bomba_pompiers

Détour obligé par la rue des banques: dans l'avenue de la Victoire Henri-Lafleur, où vivotent - plutôt bien - la BCI, la BNC, la BNP, la Société générale…, l'heure est grave. Des grappes d'hommes en costume et de dames au visage fermé errent sur un trottoir. Et pour cause: une mallette suspecte a été trouvée dans le parking souterrain de la BNP, à côté d'une grosse cuve à gasoil. C'est donc ça la solution: la vie est trop chère, il faut faire sauter les banques.

bomba_bnp

Pendant que les militaires du Nedex, « les rois du sexe », jouent au robot téléguidé et qu'un extraterrestre en tenue de démineur passe dans le champ, des jeunes démarchent les badauds et les malheureux employés au chômage forcé: « On a des pains briochés, madame. » Effectivement, l'arrière du pick-up est damé de pains marmite. Malins, les gars, et réactifs aussi.

Il faut bien ça pour faire tenir tout ce petit monde jusqu¹au dénouement final: l'explosion préventive de la terrible malette. A l'intérieur, des boules quiès et une poupée. Y a une petite fille qui doit se demander où est passée sa copine.

Fan